Laurence THERY : « Les démarches QVT qu’on développe en entreprise renforcent la place des partenaires sociaux »

istnf.fr | lundi 12 février 2018

Laurence Théry, directrice de l’Aract Hauts-de-France, précise les objectifs de l’Association régionale pour l’amélioration des conditions de travail, un an après la fusion des deux entités Nord – Pas-de-Calais et Picardie, évoque l’organisation du travail comprise à la fois comme déterminant des questions de santé et comme déterminant des questions de performance, et donne son point de vue sur les évolutions en cours dans le monde du travail en matière de qualité de vie au travail.

"ISTNF. Comment s’est déroulée la fusion entre les Aract du Nord – Pas-de-Calais et de Picardie ?
Laurence Théry.
L’Aract Hauts-de-France a été créée le 1er janvier 2017. Elle comprend 21 personnes, dont 17 intervenants en entreprise, répartis sur deux sites, à Lille et à Amiens, le siège étant basé à Lille. Si nos angles d’attaques sont restés les mêmes, en réunissant les équipes de l’Aract Nord – Pas-de-Calais et du CESTP-Aract Picardie, il a fallu échanger, apprendre à se connaitre et construire des projets communs pour les Hauts-de-France. Le projet sur les maladies chroniques évolutives qui avait été démarré en Picardie, les actions conduites sur la prévention du risque chimique dans une approche organisationnelle avec des partenariats Carsat, ou encore les formations action sur la prévention des TMS en partenariat avec Unifaf, par exemple, ont été étendus à toute la région Hauts-de-France. Toutes les Aract ont dû revoir leur partition avec la recomposition des territoires. " (extrait)

Soyez le premier à réagir


   

(obligatoire)