Christian PUPPINCK : « Dans les années 60, on pouvait décrocher son diplôme de médecin sans avoir jamais été en contact avec un malade. »

istnf.fr | lundi 09 avril 2018

Christian Puppinck, médecin du travail EDF, ancien membre de la Corpo de médecine de Lille en 68, se souvient des revendications étudiantes et des changements qui ont été opérés à l’époque dans la formation médicale, et montre quel était l’état d’esprit de toute une génération qui voulait exercer sa profession au contact du terrain.

« ISTNF. La Corpo de médecine de Lille était-elle engagée dans les événements de 68 ?
Christian Puppinck.
Il faut surtout rappeler que, dans l’agitation estudiantine, la Corpo des étudiants en médecine de Lille avait lancé un projet de renouvellement des études médicales. Ce projet avait été écrit en 1967 par Gossart, Vanecloo et moi-même : le statut de l’étudiant hospitalier. Nous refaisions le monde ! En discutant entre étudiants, à l’époque, on se rendait compte qu’on pouvait facilement faire toutes ses études de médecine sans avoir jamais touché un malade. Entre l’externat et l’internat, on était parfois très loin de la réalité de la maladie. » (extrait)

Soyez le premier à réagir


   

(obligatoire)