1918 : quelle est la place des mutilés de guerre en entreprise ?

  • mardi 09 octobre 2018

A partir de documents d’archives, partant du livre « La main d’oeuvre nationale après la guerre », publié en 1916 par les docteurs Jules Leclercq et Pierre Mazel, en interaction avec la situation actuelle de la santé au travail, l'ISTNF prépare un livre qui permettra de montrer comment la société française, dans une démarche de solidarité nationale, a pris en charge le sujet de la réinsertion professionnelle des mutilés de guerre et a organisé le suivi médical des travailleurs dans les anciens territoires du nord de la France, entre rééducation fonctionnelle, apprentissage, emplois réservés, et revendications des travailleurs, de la fin du conflit aux années 20.

Ancré dans le présent, ce projet permettra également de valoriser la situation actuelle des anciens combattants et des accidentés du travail et de montrer comment s’organise le maintien dans l’emploi aujourd’hui en entreprise. Le projet découle d’une journée d’étude organisée par l’ISTNF à l’Historial de Péronne, en juin 2017, en partenariat avec l’Université de Picardie et l’université de Lille, et les services de santé au travail des Hauts-de-France autour du sujet des « gueules cassées », et du projet photographique initié par un ancien infirmier des armées, qui a accompagné des militaires blessés en Afghanistan de retour en France.

Le livre devrait être disponible à partir du 11 novembre 2018, centenaire oblige.