Le risque chimique en milieu de travail : quel rôle pour l’équipe de santé-travail ?

  • vendredi 07 mai 2021

Avec le concours de Catherine Nisse et de Nadège Lepage, la participation d’experts et de professionnels de terrain, Paul Frimat invite les équipes de santé au travail à réfléchir à la façon d’aborder le risque chimique aujourd’hui en proposant deux journées de web-conférence, les mardi 29 et mercredi 30 juin, autour de quatre sessions qui porteront respectivement sur les perturbateurs endocriniens, les fluides de coupe, les accidents industriels, et les moyens à mettre en œuvre pour repérer les produits et initier des démarches de prévention en entreprise. Cette manifestation est organisée par l'ISTNF, en partenariat avec Présance Hauts-de-France, avec le soutien de la Région Hauts-de-France.

Mardi 29 juin, 9H/12H - Perturbateurs endocriniens : principe de précaution ?
Si l’absence d’une définition commune et d’un étiquetage spécifique rendent complexe l’identification des perturbateurs endocriniens dans les environnements de travail, ils doivent être intégrés dans une approche globale d’évaluation et de prévention des risques chimiques en entreprise. De nombreuses incertitudes subsistent encore quant aux effets des perturbateurs endocriniens, particulièrement concernant les effets potentiels suspectés à très faible dose. Il est conseillé de privilégier la suppression des perturbateurs endocriniens ou leur substitution par des substances présentant un risque moindre.

9H - Introduction : Joëlle Milliez (ISTNF)
9H10 - Comment les perturbateurs endocriniens dérèglent nos fonctions biologiques : mécanismes et impacts sur la santé, William Bourguet (Inserm/CNRS)
10H - Enquête Esteban : exposition aux bisphénols A, S et F, phtalates, perfluorés, retardateurs de flamme bromés, éthers de glycol et parabènes, Clémence Fillol (Santé publique France)
10H30 - Aménagements et protection individuelle en entreprise, Nicolas Bertrand (Santé travail Haute-Corse)
11H - Table ronde animée par Joëlle Milliez, avec la participation de Alexandra Raffetin (APST18), Annick Delautre (MSA 59-62), Lucie Pereira (Action santé travail)
11H45 - Synthèse et points de vigilance, Catherine Nisse (Université de Lille / CHU Lille)

Mardi 29 juin, 14H/17H - Fluides de coupe : plus de prévention ?
Les fluides de coupe sont principalement utilisés dans les secteurs de la métallurgie et de l’automobile, Si les effets sur la santé les plus fréquemment rencontrés sont des affections cutanées, l’inhalation d’aérosols, qui peut entraîner des affections respiratoires, les fluides de coupe peuvent aussi contenir des agents cancérogènes. Il apparaît essentiel de s’assurer et de vérifier l’application des mesures réglementaires d’évaluation des risques et la mise en œuvre des moyens de protection, individuels et collectifs, des travailleurs exposés aux fluides de coupe, qu’ils soient utilisateurs de ces fluides ou exposés aux brouillards d’huiles du fait de l’environnement de leur poste de travail.

14H – Introduction : Chadia Belhadji (Pôle santé travail métropole nord)
14H10 - Exposition aux fluides de coupe et marqueurs d’effets précoces : stress oxydant, inflammation et génotoxicité, Sébastien Hulo (Université de Lille / CHU Lille)
14H50 - Les huiles et fluides de coupe : comment prévenir les risques ? Anne Le Minor, Philippe Pusch (Carsat Hauts-de-France)
15H30 - Une démarche de prévention globale en entreprise, Aurélien Poirier (Française de mécanique)
16H - Table ronde animée par Chadia Belhadji, avec la participation de Julie Vonarx (APST18), Sylvie Dewitte (Pôle santé travail), Valérie Casqueveaux (Action santé travail)
16H45 - Synthèse et points de vigilance, Nadège Lepage (Université de Lille / CHU Lille)

Mercredi 30 juin, 9H/12H - Sevezo, Lubrizol : quelle place pour la santé-travail dans les installations classées ?
5253 tonnes de produits chimiques ont brûlé pendant l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen. Tous ces produits étaient-ils dangereux ? Dans le cadre de la prévention des risques liés à des émissions accidentelles de substances chimiques dangereuses dans l'atmosphère, les gestionnaires de risque doivent disposer de valeurs seuils de toxicité aiguë. Ces valeurs toxicologiques sont utilisées pour évaluer le risque toxique dans le cadre des études de dangers. Les résultats de ces études permettent de réduire le risque à la source et d'élaborer des plans d'urgence.

9H – Introduction : Josette Husson (ISTNF) et Paul Frimat (ISTNF)
9H10 - Après l’accident de Lubrizol à Rouen, Jean-François Gehanno (Université de Rouen / CHU Rouen)
9H50 - Pollutions accidentelles par substances dangereuses : modélisation de la dispersion atmosphérique, Benjamin Truchot (Inéris)
10H30 - Contrôle des installations et risque Atex, Cécile Delemotte et Guillaume Picot (Dreets Hauts-de-France)
11H - Table ronde animée par Josette Husson, avec la participation de Anne-Isabelle Afonso (Simup), Vincent Aubert (Asmis), Virginie Dieu (Lesaffre)
11H45 – Synthèse et points de vigilance, Paul Frimat (ISTNF)

Mercredi 30 juin, 14H/17H - Risque chimique : une approche générale des mesures de prévention ?
Dès lors qu’il y a exposition à des risques chimiques, les mesures de prévention à mettre en œuvre doivent tenir compte de la gravité du risque. La prévention du risque chimique répond aux mêmes exigences que toute démarche de prévention. Evaluer, supprimer ou réduire les risques, informer et former… Elle s’appuie sur des principes généraux, mais elle dépend aussi des organisations mises en place et des ressources existantes pour repérer les produits et conseiller les entreprises. Repérer les produits, les mélanges ou les procédés chimiques dangereux et connaître leurs effets, constituent une première étape avant la mise en œuvre des moyens de prévention adaptés.

14H – Introduction : Véronique Bacle (ISTNF et Paul Frimat (ISTNF)
14H10 - Etat des lieux des méthodes existantes pour prendre en compte les mélanges dans le domaine de l’évaluation des risques sur la santé et pour la construction de valeurs de référence, Marion Keirsbulck (Anses)
14H50 - Prendre en compte les polyexpositions chimiques en milieu professionnel, Bénédicte La Rocca (INRS)
15H30 - Toxilist : base d’informations toxicologiques collaborative et partagée en santé au travail, Samuel Chochoy (Association Toxilist)
16H10 - Table ronde animée par Paul Frimat, avec la participation de Véronique Bacle (ISTNF), Stéphanie Buisine (MTA), Ariane Leroyer (Université de Lille / CHU de Lille)
16H45 – Synthèse, Paul Frimat (ISTNF)


Conditions d'inscription

Hauts-de-France
• Vous êtes professionnels de santé au travail en service interentreprises dans les Hauts-de-France, demandez l’accord de votre direction, qui validera votre inscription.
• Vous êtes professionnels de santé au travail en service autonome dans les Hauts-de-France, contactez-nous : contact@istnf.fr.

Hors Hauts-de-France
Vous êtes professionnel de santé au travail en service interentreprises ou en service autonome hors Hauts-de-France et vous voulez participer aux journées, le tarif par personne est de 240 euros TTC.